miradas a la ciudad informal

Archivo para octubre, 2009

Medellin Urbanismo Social, exposition au Pavillon de l’Arsenal. Paris


En Espanol. Exposition créée par le Pavillon de l’Arsenal en partenariat avec la Municipalité de Medellín, l’Agence Française de Développement, et l’Atelier parisien d’urbanisme
Connue hier pour son narcotrafic et son fort taux de criminalité, Medellín, métropole d’environ 4 millions d’habitants, s’est radicalement transformée en moins de 10 ans. L’exposition Medellín urbanismo social raconte l’histoire d’une métamorphose exemplaire menée par les équipes municipales de Sergio Fajardo et Alonso Salazar convaincus que l’architecture et l’urbanisme sont les vecteurs d’une transformation sociale profonde. Un crédo “le plus beau pour les humbles”; une exigence, la rapidité ; un outil, le “projet urbain intégral” !
Medellín urbanismo social détaille cette transformation débutée dans le quartier de Santo Domingo, un des plus pauvres et des plus violents de la ville, premier à bénéficier de la méthode inventée dite du « projet urbain intégral ». Ce système depuis répété à d’autres secteurs, permet non seulement d’apporter les services publics de base aux habitants, mais génère aussi de nouvelles opportunités pour l’éducation ou la création de commerces. L’importance donné à la création simultanée de moyen de transport innovant offre aux habitants les plus défavorisés l’accès à la ville centre jusqu’alors interdit.

La confiance a chassé le scepticisme. En 9 ans, la ville entière s’est métamorphosé : le Metrocable est devenu, outre un moyen de transport au service de l’inclusion urbaine, un objet de curiosité pour les touristes; la bibliothèque d’Espagne, un symbole de la place primordiale accordé à l’éducation, … et les espaces publics des lieux propices à la vie sociale.

Conçue avec l’Agence Française de Développement et la municipalité de Medellín, l’exposition revient, au travers des projets architecturaux et urbains emblématiques (voir Paisajes Emergentes sur CiudadE), d’analyses et de témoignages, sur cette transformation sans précédent et annonce les perspectives dont le plan Bio 2030, vision stratégique de l’urbanisation de la vallée de l’Aburra, développée avec l’Atelier parisien d’urbanisme.

par Alonso Salazar Jarmillo Maire de Medellín

“…Un lundi de janvier 2000, Fernando Botero a remis à la ville de Medellín un deuxième oiseau. Le premier avait été installé sur le Parque San Antonio, dans le centre de la ville, et il a été détruit en 1995, par une explosion qui a aussi assassiné 23 personnes et fait plus de 100 blessés. Qui a commis l’attentat ? Les milices de la guérilla? Des bandes de trafiquants de drogue? Des groupes paramilitaires? On ne l’a jamais su et, dans une certaine mesure, cela n’est pas important. Des violences différentes, certaines tellement absurdes qu’elles sont exercées au nom d’idéaux de justice, ont tourmenté notre vie et notre rêve, elles ont détruit des symboles, l’âme de la culture. Le Maître, encore stupéfait à l’idée que son oiseau lourd et docile avait été utilisé comme plateforme pour attaquer cruellement la population, voyant sa structure perforée et le laiton épais fissuré et ses ailes en mille débris, a demandé aux autorités de le laisser là, sur place, comme sym- bole de l’effroi. Certains ont dit que cette ferraille représenterait mal Medellín. Botero a eu l’intuition que cette époque d’incerti- tudes et de douleurs devait rester dans la mémoire et qu’à cette fin, elle devait être symbolisée. Curieusement, quand le Maître a installé un oiseau restauré ce matin-là de l’an 2000, il a permis de retrouver sa pleine signification sculpturale à la ferraille, à l’oiseau martyrisé dont la structure continue à refléter, de façon innée, la force et la dignité.

Les deux oiseaux sont aujourd’hui une seule oeuvre qui semble pensée pour représenter la tragédie et la résurrection de Medellín. Je vous demande de bien vouloir me laisser supposer que le plus universel des artistes de la Colombie a rendu hommage à la ténacité et au courage des habitants de Medellín. Cette relation non préméditée mais stricte des deux oiseaux avec l’histoire de la ville, nous a amenés à l’utiliser comme métaphore de ce que nous voulons vous raconter sur Medellín. Depuis une histoire de douleur et de désordres, avec les cicatrices de la mort marquées sur son territoire, la ville a pris la voie d’une recom- position qui aujourd’hui la dignifie face à sa propre histoire, face au pays et face au monde. Ce qui est imaginé ici, et avant tout, ce qui est réalisé dans des domaines très divers, se constitue en modèle pouvant être un référent pour des sociétés qui, comme la nôtre, ont besoin d’avancer dans la coexistence et l’inclusion comme composants du développement.
En tant que dirigeant, je suis très fier de vous souhaiter la bienve- nue et de vous raconter, avec notre exposition, ce que nous avons été et ce que nous sommes, mais surtout vous montrer notre ca- pacité à avancer jour après jour sur une voie singulière d’équité et de dignification, où l’éthique et l’esthétique sont fondées sur notre objectif d’être une meilleure ville, une meilleure société….”


Biblioteca de Espana Architecte Giancarlos Mazzanti

Stade de jeux sud-américains 2010 Felipe Mesa + Giancarlo Mazzanti

L’AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT
L’Agence Française de Développement (AFD) figure parmi les bailleurs de fonds internationaux les plus impliqués dans le proces- sus de décentralisation et l’appui direct aux municipalités, avec, ces dernières années, des prêts à Durban, à Johannesburg, à Istanbul, à Dakar, à Curitiba ou Brasilia. L’AFD intervient en Colombie depuis 2009, avec le mandat de « soutenir une croissance verte et solidaire ». Ses interventions s’inscrivent dans le cadre de relations franco-colombiennes riches et anciennes. Après une première intervention auprès de l’Etat Colombien, avec un prêt en appui au financement des investissements des collectivités locales, l’AFD a amorcé, en 2010, sa coo- pération avec la municipalité de Medellín, séduite par son modèle d’ « Urbanisme Social » ainsi que par l’excellente gouvernance qui caractérise désormais cette municipalité.
En juillet 2010, l’AFD a ainsi octroyé à Medellín un prêt de 200 millions d’euros pour financer le volet « transport» du Projet Urbain Intégral du centre-est (PUI centro-oriental). Ce projet vise à désenclaver, grâce à un tramway et deux nouvelles lignes de Métro Câble (tramway aérien), les «arrondissements» 8 et 9 de la ville, où vivent 300 000 personnes, dans des conditions extrêmement précaires. A l’image des évolutions observées dans les autres PUI, l’amélioration du système de transport et la transformation phy- sique des quartiers amélioreront considérablement la vie quotidienne des habitants de cette zone, en contribuant à la construction d’une ville durable, socialement inclusive, économiquement dynamique et respectueuse de l’environnement. La coopération entre l’AFD et Medellín prend aujourd’hui plusieurs formes. Une étude sur l’urbanisme social est en cours de réalisation. L’AFD contribue au plan BIO 2030 (planification de l’aire métropolitaine de Medellín à l’horizon 2030) en soutenant l’Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR) ainsi qu’une équipe en charge de la construction d’un système de suivi de la politique de mobilité urbaine.
L’AFD appuie enfin des initiatives, comme cette exposition, qui permettent de mieux faire connaître l’expérience de Medellín.
L’ATELIER PARISIEN D’URBANISME
L’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) a été créé le 3 juillet 1967 par le Conseil de Paris. ll a pour missions d’étudier et d’analyser les évolutions urbaines et sociétales participant à la définition des politiques publiques d’aménagement et de développement, de contribuer à l’élaboration des orientations de la politique parisienne et notamment de ses documents d’urbanisme et de projets à l’échelle de Paris et de sa métropole. A cette fin, il observe et analyse les évolutions de Paris et de sa métropole, notamment à partir des données démographiques, économiques, sociales ou immobilières et peut engager des réflexions prospectives, élaborer des propositions d’actions, réaliser des études, effectuer des expertises ou encore contribuer à celles-ci.
Le Plan Directeur de Medellín et de la Vallée d’Aburra, intitulé BIO 2030, vise à définir une vision stratégique pour ce site permettant de cadrer son évolution au cours des 20 prochaines années. Elaboré en 2011, il s’est appuyé sur un diagnostic approfondi de la situation actuelle et sur des estimations à l’horizon 2030 en matière de population, d’emploi, et de besoins en logements, en équipements et en immobilier d’entreprise. Le projet, prolongement naturel de la politique d’urbanisme social développé à Medellín au cours des 8 dernières années, définit à l’échelle de l’ensemble de la vallée les grandes orientations concernant la mobilité et les espaces publics, l’environnement et le paysage, la construction de logements, la création d’un véritable quartier d’affaires et les grands équilibres sociaux et fonctionnels au sein du territoire d’étude. Le site du fleuve Medellín s’est naturellement inscrit au centre des propositions.

Anuncios